Groupe Bolloré : La démarche auprès de l’AMF

Après l’annonce effectuée par Vivendi concernant son annulation d’émission d’actions pour un montant de 86 millions d’euros, on vient d’apprendre que la participation du groupe Bolloré dans Vivendi va être renforcée pour passer de 14 à 15%, ce qui permettra au groupe de détenir environ 16,4% des droits de vote. Étant donné que le franchissement du seuil des 15% du capital a été franchi, le groupe Bolloré est dans l’obligation juridique de contacter l’Autorité des marchés financiers pour lui délivrer une déclaration d’intention.

Ce document doit justifier les raisons qui ont motivé cette modification de l’actionnariat, et dans le cas Bolloré, ce franchissement du seuil des 15% est la conséquence directe de l’annulation d’actions auto-détenues par Vivendi. Cette démarche effectuée par le groupe Vivendi a un caractère obligatoire, sachant que l’Autorité des marchés financiers ne plaisante pas avec ce type de procédé et va bientôt voir ses pouvoirs renforcés à travers la mise en place prochaine de la loi Sapin 2.

Pour rappel, lorsque vous décidez de jouer sur les marchés boursiers, prenez le temps de vérifier si les brokers sur lesquels vous êtes inscrits (Markets.com, le broker sur internet eToro…) disposent d’un agrément de la part de l’Autorité des marchés financiers. Si tel n’est pas le cas, cela veut dire que l’activité du broker en question est illégale et qu’il y a de grandes chances qu’il soit sur la liste noire de l’AMF. Il est fortement recommandé de ne passer des ordres de bourse qu’à travers des courtiers qui disposent d’un agrément de l’AMF afin de pouvoir être sûr d’investir en bourse dans des conditions sécurisées, comme ce sera par exemple le cas si vous décidez d’ouvrir compte Ava Trade.